Ça raconte Sarah

(Les Editions de Minuit)
3.6 ( 6 votes )
Recommandé par
3 DéLecteurs

Ça raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d'une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l'allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l'étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d'une seconde à peine. Ça raconte Sarah, de symbole : S.
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?

13/04/2019
4.0
Un livre sur la passion, la passion dévorante.... On sombre avec l'héroïne


28/01/2019
5.0
La narratrice, divorcée, un jeune enfant, se rend avec son compagnon à un réveillon de fin d'année. Elle y fait la rencontre de Sarah, jeune violoniste dont la rigueur n'appartient qu'à son métier, spontanée, enthousiaste, frivole et tyrannique.Ça raconte Sarah est l'histoire de la folle passion qui va naître entre les deux femmes, qui va les faire tournoyer de bonheur, s'épuiser d'amour, se consumer d'absolu.La narratrice s'oublie dans la description de celle qui lui donne autant qu'elle lui prend, qu'elle admire tant elle la trouve vivante, qu'elle repousse en vain, tentant de survivre à cet amour dévorant.Le style est de la même tonalité, enchaînant les envolées lyriques, décrivant ces déchirements permanents entre le bonheur qui fait souffrir et l'insupportable absence.Un beau roman, que j'ai lu d'une traite, perdant haleine comme les personnages.C'est beau, c'est terrifiant, c'est la passion. 
Lire plus

30/12/2018
2.0
e premier roman remarqué de Pauline Delabroy-Allard raconte une passion amoureuse entre 2 femmes. Sarah, fantasque, déboule dans la vie routinière de la narratrice. Elles vont vivre un amour fougueux, obsédant et dévastateur jusqu’à la disparition de la jeune femme. Le roman en 2 parties est malheureusement inégal. La première partie au rythme effréné est convaincante et envoûtante. La deuxième partie, marquée par l’absence physique de Sarah est répétitive, longue et de fait un peu ennuyeuse. Dommage ! 
Lire plus

11/10/2018
4.5

Un tourbillon passionnel nous porte jusqu'à la conclusion détonante du roman.