Kyoko

(Philippe Picquier)
0 ( 0 votes )

Dans ce roman, au ton volontairement plus léger que celui des Bébés de la consigne automatique, Murakami a voulu écrire, selon ses propres termes, un « roman sans drogue, sans violence et sans sexe, sur la renaissance et l'espoir ».

Kyoko a vingt et un ans. Elle est venue à New York à la recherche d'un souvenir d'enfance. Dans cette histoire d'un voyage à travers les Etats-Unis, l'auteur donne tour à tour la parole aux différents personnages qu'elle croise. Obstinée et ingénue, animée d'un surprenant enthousiasme pour la vie, Kyoko les entraîne malgré eux dans son sillage. Son amour des êtres, sa tendresse et sa compassion naturelle éblouissent autour d'elle les couleurs désastreuses de la vie et renouent les fils de l'espoir pour les amis de rencontre.

Véritable quête intérieure, dans un monde multiracial en proie à la violence, Kyoko est un roman initiatique. Un conte moderne dont la justesse de ton et la sobriété de langage réussissent à maintenir le lecteur dans un perpétuel état d'alerte et d'émotion.
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?