Le Conte d’hiver

(Folio)
4.0 ( 1 votes )
Recommandé par
1 DéLecteurs

Perdita
Votre jeune saison... et la vôtre et la vôtre,
Vous qui portez toujours, sur vos branches pures,
Votre virginité en fleur... O Proserpine,
Que n'ai-je encor les fleurs qu'en ton effroi,
Du char de Pluton tu laissas tomber ! Le narcisse
Qui point avant que l'hirondelle ne se risque
Et qui émeut les vents de Mars de sa beauté,
Et la violette, sombre mais plus suave
Que les paupières de Junon ou que l'haleine
De Cythérée. Les pâles primevères Qui meurent non mariées, sans avoir vu
Dans tout son feu Phébus.
(Acte IV, scène 4)
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?

thumbnail
BiblioChat
27/01/2020
4.0