Les mains de Jeanne-Marie

(Viviane Hamy)
0 ( 0 votes )

" Gisèle Le Rouzic redonne un sens ardent à cet ancien besoin de justice humaine, incarné dans Les Mains de Jeanne-Marie – l'insurgée de la Commune, modèle de Fanny – qui tremble d'insoumission "au grand soleil d'amour chargé', comme le chantait Rimbaud en 1871. " Le Monde des Livres
L'année 1906 voit s'embraser le paysage social en France et dans le monde.
Été 1906. Yves Le Braz rencontre Fanny Le Garrec.
Le tendre et naïf instituteur laïc venu de la campagne, et la pasionaria au " visage d'ange ", incarnation de la Jeanne-Marie que Arthur Rimbaud croisa dans le Paris insurgé de 1871, vont vivre un amour étrange et douloureux, transcendé par leur engagement, au milieu des enfants et des ouvriers en grève des forges bretonnes d'Hennebont.
Ces deux pionniers, figures emblématiques de toutes les révoltes et de toutes les espérances de l'homme, ont participé de l'histoire du XXe siècle en train de se faire, en train de forger ou de briser les hommes.

Roman d'amour et d'initiation, fresque flamboyante, Les Mains de Jeanne-Marie donne toutes les dimensions de l'écrivain Gisèle Le Rouzic.
Ce livre a reçu le prix Terre de France, La Vie 1991 et le prix de la Ville de Rennes 1993.
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?