L'homme à tout faire

(L'Âge d'Homme)
0 ( 0 votes )

Maître à écrire de Kafka, salué par les plus grands écrivains de son temps (Hesse, Hofmannstahl, Mann, Zweig, Musil) comme leur égal, Robert Walser (18781956) n'occupe pas encore la place qui lui est due.

Son oeuvre apparaît pourtant, aujourd'hui, comme la " plus singulière sans doute que la Suisse allemande ait produite durant le demi-siècle qui sépare Gottfried Keller de Frisch et Dürrenmatt " ainsi que le relève Walter Weideli, le traducteur de cette première version française de L'homme à tout faire.

Cette désaffection est peut-être le contrecoup de l'extrême indépendance de Walser qui vécut toujours en marge des milieux littéraires, passant les vingt-sept dernières années de sa vie à l'asile psychiatrique de Herisau, où il se contenta, après avoir cessé d'écrire, de " rêver dans un modeste coin " tel un Hölderlin de l'ère industrielle. L'homme à tout faIre (Der Gehülfe, paru pour la première fois à Berlin en 1908) est le roman le plus important de Robert Walser,
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?