Noël en otage

(Editions Michalon)
0 ( 0 votes )

Ferhat Mehenni nous plonge dans les coulisses de cet événement traumatisant qui a marqué tous les esprits : la prise d'otage de l'airbus A 300 en décembre 1994 par des islamistes du GIA. L'auteur nous décrit la situation de tension terrible presque minute après minute, un insoutenable huis-clos où il nous dit sa peur d'être démasqué (sur son passeport est inscrit «responsable politique»), l'attente interminable, la foule de questions qui se bousculent dans sa tête, partageant avec le lecteur ses réflexions sur la démocratie et la culture, son combat de toujours… 54 heures d'angoisse qui se solderont par la mort des 4 terroristes et de trois passagers. Le 26 décembre 1994, à 2 heures du matin, près de quarante heures après le début de la prise d'otage, le vol AF 8969 est autorisé à quitter Alger grâce à la pression du gouvernement français. Les contrôleurs aériens reçoivent secrètement l'ordre de dire aux preneurs d'otages que leur réserve de carburant est trop entamée pour aller jusqu'à Paris. La ville de Marseille est alors choisie comme escale pour effectuer un plein de carburant. Puis les événements se précipitent, le commando sauveteur fait irruption dans l'avion. L'objectif présumé était de faire exploser l'avion sur la Tour Eiffel. Il a voulu raconter à travers ce livre les faits tels qu'il les a vécus. Il en restitue aussi bien le contexte historique général et son analyse politique (terrorisme en Algérie, façade démocratique, pouvoir corrompu et dictatorial, boycott scolaire en Kabylie…) que sa situation personnelle (rivalités stratégiques à la tête du parti (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, RCD) dont il était l'un des chefs de file, vie privée…) Ferhat mène l'enquête et énumère les anomalies, les détails troublants : relâchement des règles de sécurité, changement de date au dernier moment, beaucoup de pontes ont été dissuadés de prendre ce vol… La thèse de la préparation de cette terrible opération par les services secrets algériens est une évidence.
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?