Quand la ruse et la sottise font route ensemble

(NEAS/Nouvelles Editions Africaines du Sénégal)
0 ( 0 votes )

La mère du jeune Bouki ne voit pas d'un bon œil l'amitié de son fils avec Leuk le lièvre qu'elle trouve trop doux et rusé pour être honnête. Elle aimerait bien que son fils cesse cette amitié. Le jeune Bouki se moque des conseils de sa mère et continue à chasser avec Leuk. Un jour, Leuk, sans se faire voir de Bouki, tue un petit lionceau sans défense et met le cadavre dans le sac de Bouki. La mère lionne ne retrouvant pas son petit s'élance furieuse à la poursuite des deux amis. Elle retrouve le lièvre près d'un lac et fouille le sac de Bouki resté sur la rive. Elle sort le cadavre de son lionceau, folle de douleur. Bouki aperçoit la scène, caché sur l'autre rive, terrorisé alors que Leuk accuse son ami du meurtre auprès de la lionne et lui conseille de se faire aider de Mbaam-All le phacochère pour attraper Bouki. Bouki est abasourdi. Leuk, hypocrite, propose de le sauver, en lui donnant de la poudre de piment à jeter au groin du phacochère quand il s'approchera du terrier où est caché Bouki. La lionne revient avec le phacochère qui s'approche du terrier, attrape le lionceau et reçoit le piment dans le groin. Il s'enfuit aussitôt fou de douleur avec le lionceau sur le dos. La lionne, se sentant trahie, part à la poursuite du phacochère, pensant qu'il allait dévorer son petit pendant que Leuk fait sortir Bouki de sa cachette. Celui-ci écœuré de la fourberie de son ami.
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?