Rien de plus grand

(Presses de la Cité)
4.0 ( 2 votes )
Recommandé par
2 DéLecteurs

La pièce empeste les oeufs pourris. L'air est lourd de la fumée des tirs. Tout le monde est transpercé de balles, sauf moi. Je n'ai même pas le moindre bleu.
Stockholm, sa banlieue chic. Dans la salle de classe d'un lycée huppé, cinq personnes gisent sur le sol, perforées de balles. Debout au milieu d'elles, Maja Norberg, dix-huit ans à peine, élève modèle et fille de bonne famille. Son petit copain, le fils de la plus grosse fortune de Suède, et sa meilleure amie, une jolie blonde soucieuse de la paix dans le monde, figurent parmi les victimes, ainsi que Samir, brillant fils d'immigrés décidé à s'affranchir de sa condition. Neuf mois plus tard, après un battage médiatique qui a dépassé les frontières suédoises, le procès se tient. Mais qui est Maja ? Qu'a-t-elle fait, et pourquoi ?
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?

13/09/2018
3.5
Scène d'ouverture: un lycée élitiste et bien fréquenté , une tuerie dans une salle de classe , Maria Norbert se relève, c'est la seule rescapée.... Quelques mois plus tard s'ouvre son procès, le procureur la juge responsable du massacre et, pire encore,pense qu'elle est l'instigatrice des meurtres et qu' elle a agi de conserve avec Sebastian Fagerman le fils de Claes Fagerman l'un des hommes les plus fortunés de Suède. Trois semaines, c'est la durée prévue pour ce procès qui déchaine les passions médiatiques, trois semaines pendant lesquelles toute sa courte vie va être épluchée, affichée aux yeux de tous . Mais Maria , que tout le monde appelle Maja , se tait . Mutisme total, rien ne lui échappe, aucune parole aucun regard . Pourtant elle en aurait des choses à dire . Malin Persson Giolito signe ici un premier roman époustouflant . Bien sur il m'aura fallu franchir les 100 premières pages pour que la narration trouve son rythme , pour que les propos off de Maja prennent leur place dans le déroulement de ce procès qui semble ne devoir jamais finir. Un procès qui certes doit déclarer coupable ou non coupable cette jeune fille de 18 ans à peine , mais surtout un procès qui sert de miroir à toute une société bien pensante , qui essaye de soulever les rideaux opaques occultant des pans entiers de la société suédoise. Un procès somme toute intemporel et délocalisable à l'envie. Une bien belle découverte que je dois aux Editions Les Presses de la Cité via NetGalley , merci .
Lire plus