Sissi, ses frères et sœurs

Valse tragique en Bavière
(Pygmalion)
0 ( 0 votes )

SissI ses frères et sœurs Si l'on connaît la vie mouvementée et errante de l'impératrice Élisabeth d'Autriche, dite Sissi, marquée par la mort prématurée de sa fille aînée, le suicide de son fils Rodolphe, l'assassinat de son beau-frère, l'empereur du Mexique, avant qu'elle-même ne périsse sous le couteau d'un anarchiste, on sait moins que ses nombreux frères et sœurs connurent aussi des trajectoires hors du commun : Sophie, duchesse d'Alençon, mourut brûlée vive dans l'incendie du Bazar de la Charité à Paris ; Marie, reine de Naples, fut mariée à un souverain incapable et défendit héroïquement son royaume contre les troupes de Garibaldi avant de se réfugier à Rome et d'y perdre sa petite fille ; Mathilde, comtesse de Trani, mariée également à un prince des Deux-Siciles, s'associa aux combats de sa sœur ; Hélène, éconduite par l'empereur d'Autriche, épousa l'héritier d'une des plus grandes fortunes d'Europe et, grâce à sa profonde piété, ne baissa jamais la tête face à une hécatombe inouïe de deuils familiaux. Quant aux frères, ils se démarquèrent aussi de leurs contemporains. L'aîné renonça à ses droits dynastiques pour épouser une comédienne et leur fille défraya la chronique dans le scandale de Mayerling ; le deuxième, devenu veuf très tôt, se consola dans la médecine et devint un ophtalmologiste éminent, pionnier dans l'opération de la cataracte. Erika Bestenreiner nous raconte le destin extraordinaire de cette tribu princière aux fortes personnalités à partir de nombreux documents inédits.
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?