Un long soir

(La peuplade)
0 ( 0 votes )

Six heures du soir sur la colline, et l'été s'endort sur la ville paisible : le temps s'arrête, comme il le fait dans cette série de courts textes en prose. Chacun est un roman contenu en quelques phrases, réduit à son c?ur précieux de désir et de rêve. Il en émane un sentiment indicible d'absolu et de perte, une nostalgie d'exil auréolée d'un érotisme diffus, perçant toujours à l'horizon de ces saynètes et paysages fantasmés. Paul Kawczak peint les moments d'un exotisme intérieur ? des tigres et des enfants, des serpents et des chevaliers, Asie ou Amazonie ?, suit les chemins d'une fuite en soi à travers jungles, villes et campagnes organisées « en petits creux, caves ou alcôves intimes ». Le soir est tendre, éternel, en lui se figent les instants, le temps qu'on leur dise adieu.
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?