Et le souvenir que je garde au coeur

(Points)
0 ( 0 votes )

Jean-Pierre Darroussin revient sur son enfance libre et heureuse dans un quartier populaire de Courbevoie. Là, son père, intellectuel autodidacte et apprécié de tous, lui enseigna la devise de la classe laborieuse : travail, fraternité, bonté. Puis l'adolescence dominée par les filles, la musique et la comédie. Des histoires marquantes, drôles et profondément humaines, qui ressuscitent avec délicatesse les valeurs humanistes et sociales d'un monde passé, abandonné par le progrès moderne.
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?