Grâce à Jean de la Fontaine

(Le Fennec)
0 ( 0 votes )

" J'arrivai à Tinghir le seize septembre mille neuf cent quatre-vingt-cinq, vers le milieu de l'après-midi. Pour tout bagage, j'avais un petit sac de voyage, mes vingt-trois hivers, quelques notions de grammaire française, autant d'incertitudes et le ferme espoir de tirer les miens d'une gêne matérielle de plus en plus insoutenable. " Mêlant le monde rural, trop souvent méconnu, et le pouvoir urbain omniprésent, Mohamed Nedali signe ici, son deuxième roman truculent et plein d'humour. ©éditions Le Fennec
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?