Le Dessin des routes

(Rue des Promenades)
0 ( 0 votes )

Diane s'est mise à jongler avec trois oeufs, en faisant des petits pas en avant et en arrière. Puis après elle a fait sauter les crêpes en tournant sur elle-même, avant de les rattraper. On était tous à la regarder. Christian a ricané qu'elle aurait pu faire autre chose que crevarde. Elle a continué de faire sauter ses crêpes sans le calculer. Elle savait bien qu'il la charriait parce qu'il l'aimait encore. Même moi, je le savais, ça sautait aux yeux. J'ai pensé que cette fille-là, c'était du feu et qu'il valait mieux pas en tomber amoureux. Si Arnaud n'avait pas été voir un film vendredi soir à Loctudy, il ne se serait pas fait doubler serré par un camion, et jamais il n'aurait rencontré Diane et Pierre. Ça tient à peu, des fois. Les teintes sobres de l'écriture d'Anna Dubosc font de ce récit simple l'histoire d'une rencontre ratée, d'une famille qui n'arrivera pas à se construire un instant de grâce.
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?