Robe de marié

(Le Livre de Poche)
4.3 ( 6 votes )
Recommandé par
5 DéLecteurs

Evidemment, je m'y attendais puisque j'en suis l'auteur mais... à ce point-là ! Quelle vision, c'est à peine croyable... Son mari n'est plus que l'ombre de lui-même. Les vertèbres ont dû être salement touchées. Il doit maintenant peser dans les quarante-cinq kilos. Il est tassé dans son fauteuil, sa tête est maintenue à peu près droite par une minerve. Son regard est vitreux, son teint jaune comme un coing. Et il est tout à fait conscient. Pour un intellectuel, ça doit être terrible. Quand on pense que ce type n'a pas trente ans, on est effaré... Quant à elle, elle pousse le fauteuil avec une abnégation admirable. Elle est calme, son regard est droit. Je trouve sa démarche un peu mécanique mais il faut comprendre: cette fille a de gros soucis... En tout cas, elle ne tombe pas dans la vulgarité: pas d'attitude de bonne sœur ou d'infirmière martyre. Elle serre les dents et pousse le fauteuil, voilà tout. Elle doit pourtant réfléchir et se demander ce qu'elle va faire de ce légume. Moi aussi d'ailleurs.
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?

25/04/2019
4.5
Je découvre l'auteur avec ce roman. Un thriller sur le thème de la perversion et la manipulation mentale atteignant son paroxysme superbement structuré. L'auteur se joue merveilleusement bien de l'empathie du lecteur. Les pages se tournent rapidement. Le style narratif, s'il pourrait rebuter certains, est peu commun et ingénieux. En bref, malgré quelques invraisemblances, j'ai adoré ma lecture.
Lire plus

13/03/2019
4.0
Je vous présente Sophie Duguet, jeune femme, la trentaine, nurse du petit Léo depuis quelques mois. A priori rien de spécial, si ce n'est que Sophie se réveille au matin chez Léo, complètement vaseuse, migraineuse, et découvre le corps de Léo, mort dans son lit (je vous passe les détails).Paniquée, ne se souvenant de rien mais coupable sûrement puisqu'elle était seule à pouvoir commettre ce crime odieux elle s'enfuit pour tenter d'échapper à la police et à son destin de meurtrière. Nous la suivons pas à pas dans sa cavale et elle nous raconte comment tout à commencer, ces petits oublis de rien du tout, les courriers qui se perdent et se retrouvent la voiture qui n'est pas là où elle croyait l'avoir garée, ses mésaventures avant que Vincent son mari ne décède suite à un accident, son sentiment perpétuel de culpabilité, mais elle est responsable de sa mort c'est certain de toutes les façons cela ne peut qu'être elle….Comment fait-elle pour échapper à la police ? Toutes les ruses, tous les moyens sont bons, elle improvise et elle court encore, libre, mais est-ce vraiment la liberté quand on est aux abois, sans trêve, sans repos. Pas de temps pour la plaindre, me direz-vous .Pensez un peu à toutes ces victimes.Passant un peu du coq à l'âne, P Lemaître nous présente alors Franck, personnage étrange et alors là tout bascule et vous n'y comprenez plus rien. Qui est ce type ?que vient-il faire dans cette histoire ? Ne comptez pas sur moi pour vous le dire.Et à partir de là, l'horreur absolue !!Vous vous pincez, vous avez envie de crier mais l'auteur est fou, c'est lui qu'il faudrait interner pour imaginer des choses pareilles et vous n'aurez de cesse que de comprendre, de vouloir démêler cet écheveau infernal.Bref vous l'aurez compris vous ne lâcherez ce livre qu'une fois terminé et je vous garantis d'y penser encore et encore. Faîtes de beaux rêves !!!!
Lire plus

18/01/2019
5.0
Sophie doute de son état mental : elle perd ses clefs, oublie où elle a garé sa voiture, est victime d'endormissements subis, se trompe de jour dans son agenda, etc…Petit à petit, elle perd aussi ses repères jusqu'au jour où…Il m'est impossible de vous en dire davantage sans divulgâcher l'intrigue.Sachez que ce roman est en 4 parties, qu'il est terriblement addictif, qu'il repose sur un esprit machiavélique inouï, qu'il est une perle qui brille encore plus dans les autres dans la bibliographie polardesque de l'auteur, son style ciselé étant à la hauteur de la tension qu'il distille page après page.Bref, attendez-vous à voir vos certitudes basculer, jusqu'à la dernière page.
Lire plus