Philosophie et esthétique dans le Don Quichotte de Cervantès

(École nationale des chartes)
0 ( 0 votes )

Elaborée dans l’Espagne de la première modernité, l’oeuvre majeure de Cervantès, entre plasticité et conceptualisé, propose aux lecteurs une belle évidence – evidentia, selon la définition de Quintilien, cet effet poétique de présence associé à la perspicuitas, transparence du texte aisément intelligible, où le signifiant – le mot – s’efface devant le signifié – la chose. Ainsi se déploie une rhétorique de la vision verbale, de l’image verbale ou de la parole imagée, bien propre à susciter à son tour la réflexion, l’émotion, l’interprétation des lecteurs, où se joignent les croyances et les gestes, la foi et les extases, l’angoisse et le plaisir, le mouvement de la pensée. Le livre de Don Quijote, que son auteur affirme avoir traduit en castillan à partir d’un original arabe, permet de façon exemplaire de mesurer comment l’expérience philosophique croise l’expérience esthétique dans la pratique de la langue vernaculaire et les jeux du langage.
Améliorer la fiche

Qu’en avez-vous pensé ?