Sorcières

La puissance invaincue des femmes
(Zone)
5.0 ( 1 votes )
Recommandé par
1 DéLecteurs

Tremblez, les sorcières reviennent ! disait un slogan féministe des années 1970. Image repoussoir, représentation misogyne héritée des procès et des bûchers des grandes chasses de la Renaissance, la sorcière peut pourtant, affirme Mona Chollet, servir pour les femmes d'aujourd'hui de figure d'une puissance positive, affranchie de toutes les dominations.
Qu'elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l'Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
Ce livre en explore trois et examine ce qu'il en reste aujourd'hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante –; puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant –; puisque l'époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d'horreur.
Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s'est développé alors tant à l'égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.
Améliorer la fiche

Livres similaires

Qu’en avez-vous pensé ?

12/05/2019
5.0
A force d’en entendre parler j’étais très intriguée par Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet. Toutefois, depuis que j’ai terminé mes études j’ai perdu l’habitude de lire des essais et je n’étais pas hyper motivée pour lire ce livre. Heureusement, j’ai eu l’occasion de le découvrir grâce à une lecture commune. Le fait de pouvoir en discuter avec quelqu’un et de se donner des objectifs de lecture m’a permis de me lancer dans ce livre et je n’ai pas du tout été déçue. En effet, dès que j’ai commencé ma lecture j’ai eu envie d’en parler à toutes les femmes (mais aussi certains hommes) de mon entourage tant ce livre a eu un impact sur moi. En tant que femme, on accepte certaines choses car elles sont banalisées par la société, un livre comme celui-ci permet d’ouvrir les yeux sur beaucoup de choses. Mona Chollet commence par nous expliquer l’influence des chasses aux sorcières sur notre société, depuis la Renaissance jusqu’à aujourd’hui. Ce sujet, pratiquement inexistant des cours d’histoire est pourtant, selon elle, primordial pour comprendre la place de la femme de nos jours. C’était pour moi la première fois que je lisais un ouvrage traitant de la chasse aux sorcières et découvrir tous ces faits m’a beaucoup déstabilisé et bouleversé. De cette introduction, qui donne sens au titre du livre, va découler tous les autres sujets traités dans les différentes parties. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’auteure donne ses sources dès qu’elle évoque un événement ou un sujet traité dans un autre livre. C’est pour moi primordial lorsque je lis quelque chose de ce type de connaître la véracité de ce qui est dit car on voit malheureusement beaucoup de fausses informations de nos jours, notamment sur internet. L’écriture de Mona Chollet est très fluide, c’est facile à lire, pas du tout ennuyeux. La seule chose qui m’a embêtée dans ma lecture a été l’impression que ce que je lisais était parfois un peu décousu. Elle commence par une idée puis part sur autre chose d’un seul coup. J’avais du mal à suivre car j’avais l’impression qu’elle écrivait selon le fil de ses pensées. Malgré ce détail j’ai beaucoup aimé ce livre car bien que le titre fasse référence aux sorcières, beaucoup d’autres thèmes y sont abordés. Des thèmes plus actuels et qui entraînent une vraie réflexion. En effet, dans les différentes parties beaucoup de sujets sont abordés. On peut ainsi réfléchir sur la place des femmes dans les pays occidentaux, où on croit que les choses sont acquises alors que c’est loin d’être le cas. L’auteure aborde également la place des mères, des femmes célibataires, mais aussi le choix de ne pas vouloir d’enfant et un sujet très tabou : le fait que certaines mères peuvent ne pas avoir l’instinct maternel mais être quand même de bonnes personnes. Dans les autres sections, Mona Chollet nous invite à réfléchir sur l’image des femmes lorsqu’elles vieillissent, la nécessité de cacher ses cheveux blancs mais aussi sur les violences médicales notamment gynécologiques. Ce sont des sujets dont on doit parler davantage, arrêter de croire que tout ceci est normal car banal. Ce livre m’a fait beaucoup réfléchir sur mon identité, sur certaines choses que j’ai acceptées, il m’a fait remettre en question certains choix que j’ai fait, notamment ma carrière. Femmes ou hommes, ce livre devrait être lu par tout le monde.
Lire plus