La servante écarlate

(Robert Laffont)
4.0 ( 14 votes )
Recommandé par
11 DéLecteurs

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d'esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, " servante écarlate " parmi d'autres, à qui l'on a ôté jusqu'à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler... En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s'est vendu à des millions d'exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n'est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n'a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d'oeuvre de Margaret Atwood, diffusée sous le titre original The Handmaid's Tale, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

" Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La Servante écarlate éclaire d'une lumière terrifiante l'Amérique contemporaine. " Télérama
Améliorer la fiche

Expériences livresques

Qu’en avez-vous pensé ?

12/05/2019
3.5
Ce n’est pas un livre que j’ai lu frénétiquement. Il ne m’a pas plongée dans une transe de lecture (si je puis dire ^^). C’est un roman qui m’a demandé du temps, à la fois pour digérer toutes les informations et messages véhiculés, et à la fois pour vivre les émotions transmises. L’écriture est juste, vivace et tranchante. L’auteure nous fait affronter nos peurs. Bien qu’écrit dans les années 1980, ce livre est frappant, que dis-je, effrayant de réalisme. Tout au long de ma lecture, je me suis dit « j’espère que ça n’arrivera jamais ! » et pourtant… certains éléments lient fiction et réalité. De quoi nous faire réfléchir…
Lire plus

13/03/2019
4.0
Fin du 20ème siècle république de Giléad Nous sommes sans doute quelque part aux USAAprès une prise de pouvoir par des fanatiques religieux, assassinat du Président , anéantissement du congrès et de ses membresle Groupe de Réflexion des Fils de Jacob se charge d'élaborer la philosophie et la structure sociale de cette nouvelle république patriarcale.Les membres influents de ce Groupe sont les Commandants. en général mariés à des femmes plus âgées incapables de procréer ils vont créer un réservoir de mères porteuses .Ces femmes la plupart déjà mères de famille , "divorcées d'office"si remariées, vont devenir les Servantes dites écarlates car toute de rouge vêtues.Defred , dont nous lisons ici le journal intime est l'une d'elle. elle nous conte par le menu ses journées , vide de sens, vides de mots , vides depensées vides 'amour, de sentiments pleines de solitude, de peur . Ses pensées vont et viennent, présent passé mais pas d'avenirMargaret Atwood dresse ici le tableau d'une société utopique où il n'est pas bon d'être femme .Utopie, Utopie ? Plaise à qui vous voudrez que cela soit et reste utopique....
Lire plus

06/02/2019
1.0
Defred mets son utérus au service de famille noble, aprés la famille s'occupe des bébé, elle les revoient jamais.Elle entretient une relation avec le commandant, et il l'as sort, mais rêve de retrouver sa liberté, elle va essayer a plusieurs reprises, mais ça ne se passeras pas comme elle aurait pu l'imaginer.Ce fut une belle déception, malgré que je pense que ça soit un bon sujet, mais j'ai pas adhérer, a l'écriture, un style trés lent, et de ce fait pas du tout était entrainer dans l'histoire.Je me suis beaucoup ennuyée, et même endormie parfois.Aprés je déconseillais pas ce livre, ça reste mon avis, pour certaines personnes, ils peuvent aimer, il faut toujours essayer.C'est un livre, que j'avais vraiment envie de lire, et ce fut une lecture décevante, maintenant au prochain...
Lire plus

15/04/2018
4.5
Ce roman écrit en 1985 est revenu sur le devant de la scène suite à la diffusion de lasérie éponyme.Bien que sepassant dans le futur, il est d’une actualité brûlante : le pouvoir alorsen place ne considère chez les femmes que leur capacité de reproduction.On comprendqu’il y a eu un coup d’état, des produits toxiques ont été répandu attaquantnotamment la fertilité.  Les femmesproductives sont à la fois otages et préservées. On les reconnait à leur tenueécarlate.Cettedystopie est racontée par l’une d’entre elles : ses conditions de vie,l’envie de s’enfuir, la nostalgie du temps d’avant.Ladescription de la dictature en place n’est pas sans rappeler 1984 de GeorgeOrwell mais contrairement au régime communiste, on insiste sur la religion etles classes sociales sont bien ordonnées.On comprendégalement que Defred, la narratrice, vit dans une partie du monde, matérialiséepar un mur. En 1985, celui de Berlin était encore un rempart politique quiorganisait les relations internationales.J’ai étéfascinée par la description de cet univers, même les longueurs du roman sontreprésentatives du vide des journées de la servante écarlate. Beaucoup delecteurs se demandent quand tout cela va arriver tant cela semble proche d’unecertaine réalité.En post-facede la nouvelle édition, l’auteur précise : « je m’étais fixée unerègle : je n’inclurais rien que l’humanité n’ait pas déjà fait ailleurs ouà une autre époque, ou pour lequel la technologie n’existait pas déjà. (…) :tout cela a des précédents, et une bonne partie se rencontre non pas dansd’autres cultures ou religions, mais dans la société occidentale, et au seinmême de la tradition chrétienne (…) ».Ça fait froid dans le dos.
Lire plus

22/02/2018
4.0
C'est une histoire qui fait vraiment réfléchir, sur beaucoup de sujet, notamment sur l'engagement pour la cause féminine. Le monde dystopique est très bien détaillé, même si il est vraiment effrayant, surtout quand on voit jusqu'où les choses peuvent aller. Le style du roman est assez particulier et c'est un peu difficile au début de comprendre comment on en arrive à ce monde là. Mais une fois passé les premiers chapitres, on est captivé par l'histoire et en même temps effrayé! J'ai adoré découvrir cette histoire, et par la même occasion la plume de Margaret Atwood.
Lire plus